Université de Fribourg: 253 doctorant·e·s interpellent le Conseil d’État

Crédit photo: Eric Roset

de: Virginie Burri

Le 8 novembre, sur proposition du Rectorat de l’Université de Fribourg, le Conseil d’État acceptait d'introduire une taxe semestrielle de 180 francs pour les doctorant·e·s. Prochainement, le Conseil d’État devra se positionner sur un mandat déposé par 9 député·e·s du Grand Conseil. Ce mandat demande notamment au Conseil d’État de renoncer à l’augmentation des taxes (pour les étudiant·e·s et les doctorant·e·s) et de s'engager à ouvrir un crédit supplémentaire afin de couvrir les besoins de l'Université à hauteur de ce qu’aurait rapporté l’augmentation des taxes.

En vue de la réponse du Conseil d’État à ce mandat, un courrier (voir ci-dessous), signé par 253 doctorant·e·s en quelques jours, a été adressé aux membres de l’exécutif afin de les informer sur les conditions de travail et de salaire des doctorant·e·s.

Les signataires envoient ainsi un signal fort de contestation face à cette décision qui s’attaque à l’une des catégories les plus précaires de l’université de Fribourg.

En espérant que le gouvernement reconsidérera sa décision, ces doctorant·e·s ont tenu à relever certains éléments, notamment :

  • Les doctorant·e·s ont des revenus extrêmement bas compte tenu de leur formation et des responsabilités qui leur incombent

  • L’ensemble du corps doctoral participe activement et de manière considérable à la recherche, à l’administration et à l’enseignement universitaire. Les doctorant·e·s travaillent toutes et tous pour l’Université, au même titre que les autres collaborateurs et collaboratrices scientifiques qui ne paient pas de taxes d’inscription.

Demander 360 francs de plus aux doctorant·e·s par année est scandaleux au vu de leur situation déjà précaire. Quant au revenu engendré par cette hausse, il serait d’environ 300’000 francs par année pour l’Université, soit une somme dérisoire pour le Canton, qui a largement les moyens d’augmenter sa participation financière sans avoir à précariser encore davantage une des catégories les plus fragiles de la communauté universitaire.

La lettre envoyée au Conseil d'Etat, ainsi que le message d'accompagnement, sont téléchargeables ci-dessous.

Downloads
19.12.2017 Lettre doctorants au CE PDF (63 kB)
Downloads
19.12.2017 lettre d'accompagnement doctorants PDF (278 kB)
Cette News au format PDF