Covid-19: spécial HFR

Demandes du SSP pour la protection de la santé et la sécurité du personnel HFR et appel à vos témoignages (bas de page).

Demande de compensations pour le personnel hospitalier

Le SSP–Fribourg demande des compensations financières et en temps pour l’effort exceptionnel fourni par le personnel de l’HFR depuis l’apparition de la pandémie et le risque encouru.

A. Mesures exceptionnelles

1. « Prime exceptionnelle Coronavirus » : 1’500 francs.-/mois durant lesquels le ou la salarié.e. a subi l’une ou plusieurs des mesures suivantes :

  • Pas de droit aux vacances, congés
  • Mobilisation sur d’autres lieux de travail que celui prévu par le contrat.
  • Horaires de travail reçus de manière journalière ou hebdomadaire, et non plus mensuelle.
  • Travail en contact avec des patients atteints du Coronavirus.
  • Devoir de disponibilité immédiate.

2. Semaine de vacances supplémentaire : les salarié.e.s répondant à l’un des critères du point 1 bénéficient d’une semaine de vacances supplémentaire à prendre d’ici au 31 décembre 2021.

B. Mesures pérennes

1. Les professions de niveau HES reçoivent la classe de salaire supplémentaire qu’ils/elles devraient avoir selon la logique EVALFRI :

i. Infirmiers/-ières « expert-e-s » : classe de salaire 21.

ii. Infirmiers/-ières : classe de salaire 18/19.

iii. Sages-femmes : classe de salaire 18/19.

iv. TRM : classe de salaire 18/19.

v. Les ASSC sont réévaluées en classe de salaire 12.

Revendications pour le personnel de l'HFR

1. Santé et sécurité du personnel

Tout doit être fait pour assurer la santé et la sécurité du personnel de l’HFR durant cette période difficile, inquiétante et potentiellement dangereuse pour le personnel des soins.

La protection de la santé et de la sécurité du personnel par l’employeur est une obligation légale (Loi sur le personnel de l’Etat de Fribourg, LPers ; article 4, lettre b ; Loi sur le travail, LTr. article 6). Durant la période du Covid-19, le SSP-HFR recommande que l’ensemble du personnel de l’HFR soit équipé du matériel suivant :

  • Masques de protection, gants, solution hydro-alcoolique (désinfectant).
  • Pour le personnel en contact avec des patient-e-s contaminé-e-s au Covid-19, ou des locaux qui ont abrité des personnes contaminées au Covid-19 : blouses intégrales, masques FFP2 ou FFP3.

Concernant le personnel équipé de masques de protection, nous avons été informés que, dans certains services, la directive a été donnée de les garder durant une période de 8 heures. Or, la durée d’un masque de protection n’est que de 4 heures (voire même moins), raison pour laquelle nous estimons que cette durée devrait être respectée, et les masques changés après 4 heures au maximum. De nombreuses questions nous sont également parvenues concernant la stérilisation des masques déjà utilisés : une fois stérilisés, les masquent gardent-ils réellement leur efficacité ?

2. Télétravail

Les Directives du Conseil d’Etat du 17 mars prévoient que, partout où cela est possible, le télétravail doit être favorisé. Nous souhaitons que cela soit le cas là où cela est possible au sein de l’HFR, nous pensons tout particulièrement aux secrétariats médicaux.

3. Femmes enceintes

Pour l’instant, les femmes enceintes ne sont pas considérées comme du personnel « à risque ».

Pourtant, des études réalisées en Chine ont montré qu’une transmission du Covid-19 au fœtus était possible. Par ailleurs, en France et au Canada, les salariées se trouvant dans le troisième trimestre de la grossesse sont considérées comme étant « à risque ».

Nous proposons d’appliquer le principe de précaution aux femmes enceintes, à savoir qu’elles soient considérées comme personnes « à risque », ce qui signifie qu’elles sont assignées à résidence jusqu’à l’extinction de l’épidémie.

4. Covid-19 – Maladie professionnelle

Nous estimons que le personnel des soins atteint du Covid-19 dans le cadre de son activité professionnelle devrait voir la période d’arrêt de travail considérée comme étant une maladie professionnelle, ce qui implique notamment des dispositions meilleures en matière de prise en charge des frais, de réduction éventuelle du droit aux vacances ou de période de protection.

5. Personnel présentant des symptômes de grippe légers

Afin d’assurer la protection de l’ensemble du personnel et des patient-e-s, nous recommandons que le personnel présentant des symptômes même légers de grippe soit assigné à résidence, pour éviter tout risque de contamination et soit immédiatement testé au Covid-19. Si le test est négatif, la personne concernée revient au travail.

6. Personnel « à risque »

Les Directives du Conseil d’Etat sont très claires : les personnes considérées comme étant « à risque » doivent absolument rester à domicile. Elles bénéficient soit de la possibilité d’effectuer du télétravail, soit bénéficient d’un congé payé, qui ne peut être déduit des heures supplémentaires ou des vacances. Les personnes considérées comme étant « à risque » sont celles qui souffrent des pathologies suivantes, notamment :

  • Cancer
  • Diabète
  • Hypertension
  • Maladies cardio-vasculaires.
  • Maladies chroniques des voies respiratoires.
  • Système immunitaire affaibli par une maladie ou un traitement.

Selon certains témoignages, des personnes « à risque » au sein de l’HFR ont subi des tracasseries, par exemple leur demander de fournir plusieurs certificats médicaux, voire même leur demander de venir tout de même travailler. Il est important pour nous que toute personne « à risque » puisse rester à domicile sans subir de contrainte particulière.

7. Tests au Covid-19

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) préconise de tester le plus de personnes possibles (« test, test, test »), afin de mieux circonscrire le virus.

Cette prescription devrait s’appliquer tout particulièrement au personnel travaillant dans un environnement sensible comme l’est un hôpital. Comme indiqué plus haut, toute personne travaillant au sein de l’HFR et présentant des symptômes, même légers, de grippe devrait être immédiatement testée au Covid-19, de même que toute personne travaillant au sein de l’HFR ayant été en contact avec des personnes infectées, ou toute personne qui le souhaite pour être rassurée.

8. Diminution des heures de travail

Certain-e-s employé-e-s de l’HFR ont vu leurs heures hebdomadaires diminuer, en raison de réorganisations liées au Covid-19. Encore une fois, le SSP soutient toute mesure prise visant à améliorer la lutte contre le Covid-19 et la prise en charge de l’ensemble des patient-e-s. Toutefois, le personnel de l’HFR ne doit pas faire les frais, sur le plan de ses droits, de ces mesures, notamment sous l’angle d’une diminution des heures de travail.

Les heures de travail figurant sur les plannings déjà établis doivent donc être intégralement comptabilisées – sauf accord avec la personne concernée – et l’HFR doit octroyer au personnel un nombre d’heures correspondant aux dispositions contractuelles.

9. Prise en compte de situations salariales spécifiques

Les soins intensifs ont, à juste titre, été renforcés. Le personnel affecté aux soins intensifs et travaillant auparavant dans d’autres services avec cette spécialisation doivent pouvoir bénéficier de la classe de salaire 19.


Je soigne, je témoigne

Le SSP appelle le personnel soignant à témoigner, à décrire son travail quotidien, à partager ses expériences, à raconter ses anecdotes. Nous récoltons vos récits et les publions en garantissant un total anonymat. Partant du principe que les métiers des services publics et parapublics comportent tous une dimension d'aide à la personne, donc de soin, les témoignages d'autres secteurs sont également les bienvenus.

Marche à suivre

A qui s’adresse notre requête ?

  • Aux personnels des établissements de soins. Les autres secteurs des services publics et parapublics peuvent aussi nous livrer leur témoignage s'ils le souhaitent.

Comment nous transmettre votre témoignage ?

  • Ecrivez-nous à l’adresse Enable JavaScript to view protected content.
    Votre texte doit être succinct (environ 500 caractères maximum). Nous nous permettrons de le synthétiser ou de le reformater si nécessaire
  • Si c’est plus simple pour vous, envoyez-nous un message vocal à cette même adresse
    Votre message vocal doit également être concis

Quelles informations nous transmettre ?

  • Indiquez-nous :
    - Votre fonction
    - Le genre d’établissement au sein duquel vous travaillez (hôpital, soins à domicile, EMS, etc.)
    - Toute autre information qui vous parait pertinente et que l’on peut communiquer selon vous (votre âge, votre spécialisation, si vous êtes enceinte, à risque, en formation, etc. etc.)
    - Votre réalité quotidienne face à cette crise, la prise en charge des malades, vos conditions de travail, des anecdotes, ou toute autre chose qui vous tiendrait à cœur en lien avec le coronavirus.

Qu’allons-nous faire de vos témoignages ?

  • Nous les mettrons en forme et les publierons régulièrement (en fonction de l’afflux des messages)
    - Sur notre site internet : www.ssp-vpod.ch
    - Sur nos réseaux sociaux. Facebook : https://www.facebook.com/SSPsuisse et Instagram : @sspsyndicatdesservicespublics
  • Si vous souhaitez nous envoyer votre témoignage sans qu’on le publie, c’est possible ! Merci d’indiquer au début de votre message « NE PAS PUBLIER »

Quelles sont les règles à adopter ?
- Pour que votre message soit lu en entier, nous devons veiller à ce qu’il ne soit pas trop long. Allez à l’essentiel!
- Les messages haineux sont proscrits
- Si vous avez des questions en lien avec vos droits, merci de bien vouloir contacter les secrétariats des régions du SSP

Nous vous remercions d’avance de votre confiance et vous adressons nos salutations solidaires. Ne lâchons rien!

La Liberté 07.04.20: HFR - demande de compensations