Réforme de la CPPEF - NON à la baisse des rentes!

Caisse de prévoyance du personnel de l’Etat de Fribourg (CPPEF) Non à la baisse massive des rentes et à l’augmentation de l’âge de la retraite !

Pour des informations complètes, lisez notre Info syndicale n°45 en cliquant ici

Le Comité de la Caisse de prévoyance du personnel de l’Etat de Fribourg (CPPEF) et le Conseil d’Etat, main dans la main, ont présenté au mois de mars 2018 un projet de révision des prestations et du financement de la CPPEF.

Dans ce projet, l’essentiel des sacrifices seraient supportés par les assurés – les salariés de l’Etat de Fribourg et des institutions affiliées à la CPPEF par le biais de diminutions massives de prestations et d’une augmentation significative de l’âge de la retraite. De son côté, l’Etat de Fribourg retirera un bénéfice de cette opération !

40% de diminution des rentes !

Le projet du Comité de la CPPEF et du Conseil d’Etat aboutirait à des diminutions de rentes massives :

  • Pour les salariés âgés de 50 ans et plus, la diminution moyenne de la rente est de 30%, avec des pics supérieurs à 40%. Certes, pour cette catégorie de salariés, des mesures transitoires sont prévues, mais les pertes resteront importantes : plusieurs centaines de francs par mois !
  • Pour les salariés dont l’âge oscille entre 40 et 50 ans, la perte moyenne flirte également avec les 30%. Pour certains, la diminution irait, là aussi, jusqu’à 40% de la rente prévue actuellement !
  • Même en-dessous de 40 ans, les pertes sont importantes : un salarié âgé de 35 ans a une diminution moyenne de rente de l’ordre de 20% ; pour celles et ceux qui sont âgés de 30 ans, il faut s’attendre à perdre plus de 10% de la rente actuelle !

Augmentation de l’âge de la retraite de 4 ans

Ce ne sont pas uniquement les rentes qui sont touchées : le projet du Comité de la CPPEF et du Conseil d’Etat équivaut à augmenter l’âge de la retraite ordinaire de 4 ans (de 60 à 64 ans).

Actuellement, un salarié de l’Etat de Fribourg peut prendre sa retraite, sans pénalité sur le taux de rente (l’équivalent du taux de conversion, il détermine la rente du salarié concerné), à l’âge de 60 ans. Dans le nouveau système concocté par le Comité de la Caisse et le Conseil d’Etat, ce sera 64 ans. Chaque année d’anticipation signifierait une diminution actuarielle de la rente de 7% par année d’anticipation. Dans ces conditions, autant dire qu’il sera impossible – pour une grande majorité des salariés concernés – de partir en retraite avant l’âge de 64 ans !

Une santé financière éclatante !

Au vu de la brutalité des mesures envisagées, on pourrait croire que la CPPEF est en quasi-faillite. Or, force est de constater que sa situation financière est éclatante :

  • Au 31 décembre 2017, le taux de couverture de la CPPEF est de 79,3%. L’objectif de 80% de taux de couverture exigé par la législation fédérale au 1er janvier 2052 est donc atteint avec 35 ans d’avance !
  • Les rendements moyens de la CPPEF sont excellents : en 2017, la performance de la CPPEF (rendement) a été de 14,6% ; sur les 13 dernières années, le rendement moyen a été supérieur à 4%.

L’Etat de Fribourg fera un bénéfice !

Le Comité de la CPPEF et le Conseil d’Etat ont annoncé que, dans cette réforme, l’Etat de Fribourg prévoit d’injecter un milliard de francs : 500 millions de francs pour les mesures transitoires (qui toucheront le personnel de 50 ans et plus) et 500 millions de francs pour une recapitalisation partielle de la CPPEF.

C’est de la poudre aux yeux : dans le même temps, le Conseil d’Etat veut diminuer son taux de cotisation de 3%. Selon nos calculs, une diminution du taux de cotisation de l’Etat pourrait lui permettre d’économiser jusqu’à 1,5 milliard de francs jusqu’en 2052. Notre conclusion est claire : cette réforme permettra à l’Etat de Fribourg d’engranger des centaines de millions de recettes supplémentaires…

Pour toutes ces raisons, le SSP vous invite à une

Manifestation: Jeudi 20 septembre2018 à 17h30 à la Place-Python à Fribourg

Organisation : SSP et FEDE.