1503 signatures pour défendre le droit de grève

de: SSP Fribourg

Le personnel des soins se mobilise massivement pour défendre un droit démocratique

Le personnel des soins se mobilise massivement, dans le canton de Fribourg, pour défendre un droit démocratique fondamental qui est en danger : le droit de grève.

Une pétition munie de 1’503 signatures a été remise, lundi 21 août, au Conseil d’Etat. Intitulée « Service public – Droit de grève – Ne muselons pas le personnel des soins ! », elle demande au gouvernement de renoncer à l’interdiction du droit de grève qu’il envisage, dans le cadre de la révision partielle de la Loi sur le personnel de l’Etat de Fribourg (LPers). Cette pétition a été lancée par le SSP – région Fribourg avec le soutien de l’Association des assistants en soins et santé communautaire (AFDASSC), du Parti socialiste (PSF), des Verts, de l’Union syndicale fribourgeoise (USF) et de solidaritéS.

Le personnel des soins ne se laissera pas faire !

La pétition a été lancée le 14 juillet, et les signatures ont été recueillies en 4 semaines à peine, et durant le « creux » des vacances estivales (15 juillet au 15 août). Malgré cela, le nombre important de signatures récoltées montre la forte mobilisation des salariés travaillant dans le secteur de la santé pour défendre leur droit de faire grève. Le succès de cette pétition constitue également un avertissement à l’attention du Conseil d’Etat : le personnel des soins n’acceptera pas qu’un droit constitutionnel lui soit dénié sans aucune justification. Pour mémoire, l’ensemble des cantons romands – à l’exception du Valais, qui connaît un contexte particulier – et l’immense majorité des cantons alémaniques autorisent le droit de grève pour le personnel des soins.

Affaiblissement de la fonction publique dans son ensemble

L’interdiction du droit de grève pour le personnel des soins ne ferait pas que priver les salariés travaillant dans le secteur de la santé d’un moyen de défense incontournable. Elle affaiblirait également l’ensemble de la fonction publique et parapublique fribourgeoise. Le personnel des soins représente près de 25% de la fonction publique fribourgeoise (4'000 salariés qui travaillent dans le « secteur des soins », sur 18’000) et la moitié des salariés travaillant dans le secteur dit parapublic (2'500 salariés sur 5'000).

Prestations vitales garanties et proposition de compromis

Même en cas de grève, les prestations essentielles et vitales seront garanties à la population fribourgeoise, puisqu’un service minimum sera organisé. Par ailleurs, afin de prendre en compte les remarques émises par l’Etat-employeur, le SSP – région Fribourg propose que le droit de grève pour le personnel des soins soit suspendu en cas d’événements exceptionnels, qui mettraient en danger la sécurité de la population : terrorisme, catastrophes naturelles et épidémies graves. Le gouvernement se déterminera sur cette question dans les prochains jours. Au cas où la proposition de compromis faite par le SSP – région Fribourg devait être refusée, il est d’ores et déjà prévu que la mobilisation du personnel de la santé s’accentue. Des Assemblées seront organisées dans les hôpitaux et EMS du canton pour discuter de la suite à donner : manifestation, débrayage, etc.


Contact Gaétan Zurkinden, secrétaire régional SSP – 079 462 12 83
Christian Luisier, Enable JavaScript to view protected content.

Cette News au format PDF