Caisse de prévoyance du personnel de l'Etat: Gigantesque tour de passe-passe financier

de: Gaétan Zurkinden

Lors de l’Assemblée générale du SSP qui s’est déroulée hier soir, mardi 26 juin, les membres de notre syndicat ont débattu du projet de révision de la Loi sur la Caisse de prévoyance du personnel de l’Etat de Fribourg (CPPEF). L’analyse du SSP, confirmée par un actuaire spécialiste en caisses de pensions publiques, montre que cette révision s’apparente à gigantesque tour de passe-passe : la totalité des sacrifices sera assumée par les salariés ; de son côté, l’Etat de Fribourg en retirera un bénéfice de plusieurs centaines de millions de francs!

Plus d’un milliard de francs de diminution de cotisation

Dans le projet qu’ils ont rendu public, le Comité de la CPPEF et le Conseil d’Etat insistent sur le fait que l’Etat de Fribourg participerait de manière considérable à l’effort nécessaire pour pérenniser la CPPEF : 1 milliard de francs serait injecté par l’Etat, sous la forme de mesures transitoires (500 millions de francs) et d’une recapitalisation (500 millions de francs).

En contrepartie, il est prévu que la cotisation de l’employeur diminue de 3%. Or, les conséquences de cette diminution de cotisation ont été soigneusement passées sous silence. Les calculs du SSP et de son actuaire montrent qu’elle permettra à l’Etat de Fribourg d’économiser… 1 milliard de francs sur la période de 32 ans concernée. Ce que l’Etat donne d’une main, il le reprend donc de l’autre ! La masse salariale à l’Etat de Fribourg étant censé évoluer au cours des 30 prochaines années – en 20 ans, elle a crû de 62% - la diminution de 3% du taux de cotisation devrait même permettre à l’Etat de Fribourg de réaliser un bénéfice, évalué entre 200 et 800 millions de francs !

Sacrifices intégralement assumés par le personnel

La conclusion de ce raisonnement est claire : l’entier des sacrifices – 1,8 milliard de francs selon le Comité de la CPPEF et le Conseil d’Etat – sera donc assumé par le personnel, par le biais de diminutions massive des prestations : baisse moyenne des rentes de 21,5%, augmentation de l’âge de la retraite de 4 ans et passage à la primauté des cotisations.

Mobilisation en septembre

L’Assemblée générale du SSP – région Fribourg juge ce projet inacceptable et a décidé de le renvoyer à l’expéditeur. Les membres du SSP exigent que l’effort financier soit réparti à hauteur de 70% pour l’Etat de Fribourg et de 30% pour le personnel. Par ailleurs, il est exclu de diminuer la cotisation de l’Etat-employeur. Enfin, le SSP – région Fribourg se battra autant que faire se peut pour le maintien des prestations et d’un âge de la retraite entre 60 et 62 ans.

Le SSP – région Fribourg refuse de négocier la révision de la Loi sur la CPPEF durant l’été : les négociations ne doivent pas débuter avant le début du mois de septembre, sur la base de nouvelles projections, intégrant les paramètres mentionnés ci-dessus et un taux technique fixé à 2,75% (et pas à 2,25%). Enfin, l’Assemblée a décidé d’appeler le personnel de l’Etat de Fribourg à une journée de mobilisation au début du mois de septembre, dont les modalités – journée d’actions, journée d’actions et de grève, manifestation – seront discutées avec la FEDE.

Ci-dessous, vous trouverez le document explicatif présenté lors de l'Assemblée Générale

Downloads
27.06.2018 Présentation AG PDF (606 kB)
Cette News au format PDF