Mme Käch, Directrice de l'HFR, quitte son poste!

de: Gaétan Zurkinden

La Directrice générale de l’HFR, Mme Claudia Käch, va quitter son poste à la fin du mois de février 2018. Le départ de Mme Käch fait suite à l’audit, demandé par le SSP – région Fribourg, concernant la gouvernance de l’HFR. Notre syndicat avait demandé cet audit au Conseil d’administration en raison du profond malaise régnant au sein de l’HFR, et d’un style de Direction autoritaire et ne prenant pas en compte les besoins du personnel.

Au cours de l’année 2017, notre syndicat avait déjà insisté sur la nécessité d’opérer des changements à la tête de l’HFR. Le départ de Mme Käch est donc un premier pas, nécessaire, et nous nous en réjouissons.

Toutefois, le départ de la Direction générale ne résoudra pas – et de loin – l’ensemble des problèmes. Nous constatons, en particulier, que le Président du Conseil d’administration, M. Philippe Menoud, a soutenu activement la politique menée par Mme Käch, axée sur la sortie du personnel de la LPers, les privatisations et une absence de véritables négociations avec les organisations du personnel. La privatisation de la Buanderie de l’HFR en est l’exemple le plus récent.

Au vu de ces éléments, le SSP – région Fribourg demande :

  • Que le Président du Conseil d’administration, M. Philippe Menoud, assume ses responsabilités et s’engage à modifier en profondeur le mode de fonctionnement du Conseil d’administration de l’HFR et de la Direction. Des négociations doivent dorénavant avoir lieu, au plus vite, avec les organisations du personnel pour discuter de la situation du personnel et de l’avenir des structures décisionnelles de l’HFR.
  • Que – dans l’attente d’une modification des structures de l’HFR – la Conseillère d’Etat en charge de la Direction de la santé et des affaire sociales, Mme Anne-Claude Demierre, reprenne en main la gestion de l’HFR, et s’engage publiquement et fortement à défendre un hôpital public, à maintenir la LPers et à fournir les moyens financiers nécessaire.
  • Qu’il soit mis un terme immédiat au blocage des postes de travail, qui va se traduire par une diminution massive des effectifs s’il se poursuit.
  • Que la décision de privatiser la Buanderie de l’HFR – prise à la va-vite, avant la publication de l’audit – soit annulée, et rediscutée avec les nouvelles instances de l’HFR.
Cette News au format PDF