Privatisation de la buanderie de l'HFR: Le Conseil d’administration passe en force!

Photo: Eric Roset

de: Gaétan Zurkinden

Nouveau fait d’arme du Conseil d’administration de l’Hôpital fribourgeois. Ce matin à 7h00, le personnel a été averti de la décision de privatiser la buanderie de l’Hôpital fribourgeois. A 7 h 30, « les partenaires sociaux » étaient à leur tour informés. Le Conseil d’administration n’a pas souhaité s’entretenir préalablement avec ces partenaires, n’a articulé aucun chiffre et n’a pas pris en considération les propositions du personnel. La froideur de la démarche est intolérable.

Le Conseil d’administration de l’HFR a passé outre les résultats de l’étude financière réalisée par le cabinet d’audit international Mazars SA. Cette étude concluait pourtant que, à tous les points de vue, le maintien d’une buanderie publique au sein de l’HFR serait plus économique que sa privatisation.

Hier, l’organe faîtier de l’HFR a donc pris la décision de privatiser la buanderie de l’Hôpital fribourgeois (HFR), sans accorder la moindre attention aux propositions faites par les organisations du personnel (SSP, FEDE). Aucune rencontre n’a été organisée pour discuter des propositions concrètes qui ont été transmises au Conseil d’administration à l’issue de la procédure de consultation, il y a trois semaines. A ce jour, nous ne sommes même pas informés des arguments du Conseil d’administration pour justifier la privatisation !

Une surdité effarante
Une telle manière de fonctionner est inquiétante, à plus d’un titre. N’ayant pas pu échanger ni rencontrer une délégation du Conseil d’administration, que ce soit dans le cadre de la consultation ou une fois la décision prise, nous constatons que la presse est mieux servie que les représentants du personnel !

Le SSP – région Fribourg et la FEDE se joignent pour dénoncer très fortement l’incapacité du Conseil d’administration de l’HFR à entendre le personnel et à dialoguer avec les organisations qui le représentent. Il est tout simplement inacceptable d’être ainsi mis devant le fait accompli, dans le cadre d’une consultation. Cela démontre un profond mépris pour le personnel, les organisations qui le représentent et le partenariat social.

A l’avenir, la mobilisation sera nécessaire
Pour le SSP, cette manière de procéder ne fait que renforcer le sentiment que, dans le contexte de fermeture affichée par le Conseil d’administration de l’HFR, seule la grève permet d’obtenir des résultats. C’est bien la grève des 12 et 13 juin 2017 qui a permis d’obtenir le seul résultat concret pour le personnel de la buanderie de l’HFR : la garantie d’obtenir un poste équivalent en cas de fermeture de la buanderie de l’HFR.

Pour la FEDE le signal politique envoyé par le CA est catastrophique. Il confirme que le partenariat social ne fonctionne pas à l’hôpital et que pour avoir des résultats il faut avoir recours au rapport de force. Cette attitude est dommageable pour l’hôpital, son personnel et la population. Avec une telle philosophie irresponsable le CA met en danger l’hôpital. Un tel entêtement fait de plus en plus fortement douter des compétences du président du Conseil d’administration. Il apparaît de plus en plus évident que ce grand navire est aux mains d’un capitaine sourd et aveugle.

SSP et FEDE unis pour défendre le personnel
Pour l’avenir, qui s’annonce difficile, le SSP – région Fribourg et la FEDE s’engagent à mettre tout en oeuvre pour défendre, de manière unitaire, les intérêts du personnel de l’HFR, en particulier pour ce qui concerne le maintien de la Loi sur le personnel de l’Etat de Fribourg (LPers).

Cette News au format PDF