Grève du personnel de la ville de Fribourg contre la réforme de la caisse de pension

de: Gaétan Zurkinden

Un personnel, et une mobilisation, extraordinaires. Au bout, un résultat.

Au lendemain du débat au Conseil général sur la révision de la Caisse de prévoyance du personnel de la Ville de Fribourg (CPPVF), le SSP – région Fribourg tient à saluer l’engagement, le courage et la détermination extraordinaires dont a fait preuve le personnel de la Ville de Fribourg au cours des dernières semaines. Toute notre admiration va à ces cantonniers, employés de voirie, concierges, secrétaires, assistants et assistantes sociales, employés d’administration, Chefs de projets et autres salariés de la Ville qui ont mis toute leur énergie pour défendre leurs conditions de retraite et celles de leurs collègues.

Une mobilisation historique

Jamais encore on n’avait assisté, de mémoire de salarié de la Ville, à une telle mobilisation : en l’espace de trois semaines, deux débrayages ont été organisés, une grève et une manifestation d’une énergie peu commune avant le débat au Conseil général. Tout cela en trois semaines alors que, de toute l’histoire de la Ville de Fribourg, on n’avait jamais connu ne serait-ce qu’un débrayage ! Cette mobilisation rentrera, définitivement, dans les livres d’histoire.

Le personnel de la Ville a montré des ressources insoupçonnées, dans un contexte tendu, difficile, face à un exécutif qui refusait toute négociation. Il s’est mobilisé en nombre : les deux débrayages et la grève ont réuni, à chaque fois, 200 salariés, soit un tiers des effectifs de la Ville de Fribourg. C’est comme si une grève à l’Etat de Fribourg réunissait 6'000 salariés…

Au bout de la route, un résultat

Au final, toute cette énergie et cette mobilisation portent leurs fruits : au lieu d’un projet qui prévoyait des baisses de rentes jusqu’à 18%, le Conseil général – sous très forte pression – a octroyé un montant supplémentaire « de l’ordre de » 4 millions de francs, visant à limiter les pertes de rentes à 10% au maximum. L’acquis de la mobilisation, c’est donc bien de faire passer les pertes de rentes de 18% au maximum (dans le projet qui était soumis au Conseil général) à 10%. Pour les salariés concernés, cela représentera quelques centaines de francs de plus à la fin de chaque mois : c’est loin d’être négligeable.

Peut-on être satisfait de ce résultat ? Non : la réalité, dure et brutale, est que les salariés pourront perdre jusqu’à 10% de leur rente actuelle, et passeront à un régime de pensions – la primauté des cotisations – dans lequel ils assumeront les conséquences en cas de mauvais résultats financiers.

Le personnel et le SSP peuvent-ils être fiers de leur mobilisation ? Oui, car elle a permis, très concrètement, d’améliorer de manière substantielle ce qui sera le quotidien des salariés de la Ville. Autant on peut considérer que des pertes de 500 francs par mois « ne sont pas raisonnables », autant avoir 200 ou 300 francs de plus à la fin du mois, c’est un progrès certain.

Ci dessous, retour en images sur cette journée de mobilisation.

Cette News au format PDF

Galerie: Grève ville Fribourg 18.02.19

18.02.19 grève du personnel de la ville de Fribourg contre le projet de réforme de sa caisse de pension. Photos Eric Roset