Une manifestation décisive

photo Eric Roset

de: Gaétan Zurkinden, secrétaire syndical

Le 7 novembre, le SSP et la FAFE appellent la fonction publique à se mobiliser pour exiger une révision moins défavorable de sa caisse de prévoyance. Le projet sur la table entraînerait de fortes baisses de rentes.

Le 25 septembre, le Conseil d’Etat a publié la variante choisie pour la révision de la Caisse de prévoyance du personnel de l’Etat de Fribourg (CPPEF). Pour le personnel, les conséquences seraient désastreuses.

Pertes de rentes considérables
Pour les salariés âgés de 40 à 59 ans, les baisses de rentes se situeront entre -6,6% et -9,5% à l’âge de 64 ans ; à 62 ans, ce sera entre -10% et -15% et entre -20% et -22% à 60 ans. Une infirmière (classe de salaire 17) ou une enseignante primaire (classe 18) perdraient 3700 francs par an à 64 ans, 5000 francs à 62 ans et 7000 francs à 60 ans !

Les plus jeunes subiront aussi des baisses de rentes importantes avant 64 ans, qui empêcheront toute retraite anticipée. Et, avec la primauté des cotisations, tout le risque futur reposera sur leurs épaules !

Baisses de salaires
Le projet du Conseil d’Etat prévoit de sévères diminutions de salaires. Dès 45 ans, les salariés paieront 2,6% de cotisation supplémentaire, soit une diminution du salaire net supérieure à 2%. Les montants en jeu sont considérables. Pour une infirmière âgée aujourd’hui de 57 ans, cela représente une perte nette de 1735 francs par an; pour une employée de nettoyage de 53 ans, 1014 francs annuels en moins sur la fiche de paie; pour un enseignant au Cycle d’orientation de 53 ans, 2978 francs.

Participation faible de l’Etat
La participation de l’Etat à la recapitalisation de la caisse de prévoyanc3 est faible: 380 millions de francs de mesures transitoires. Dans le premier projet, le gouvernement pensait injecter 500 millions de francs. Même avec l’augmentation de la cotisation de 1% sur 30 ans, le montant déboursé par l’Etat est deux fois inférieur à celui injecté par le canton du Valais (1,6 milliard de francs). Or, avec 600 millions de francs, on évite toute perte de rente à partir de 62 ans.

Des finances au beau fixe
La publication du projet de budget 2020 de l’Etat de Fribourg a démontré, une fois de plus, l’excellente situation financière du canton. Malgré les pertes sèches dues à la réforme de l’imposition des entreprises – 40 millions de francs par an entre 2020 et 2028 –, le budget clôture avec un excédent de 400 000 francs ! Un excédent qui sera appelé à se transformer en confortable bénéfice après la publication des comptes: ces dernières années, les budgets se sont transformés en bénéfices juteux, se montant à plusieurs dizaines de millions de francs au plan comptable.

L’éxécutif préfère les actionnaires
Cette situation financière éclatante rend d’autant plus inacceptables les baisses de rentes qui seront imposées au personnel de l’Etat de Fribourg dès le 1er janvier 2022 – qui se traduiront également par un report de l’âge effectif de la retraite. Ce alors que le Conseil d’Etat s’est battu cette année comme un lion pour faire passer une baisse massive du taux d’imposition des bénéfices. Acceptée en votation le 30 juin dernier, la révision fiscale cantonale favorisera les grandes entreprises et leurs propriétaires, au détriment du service public. Visiblement, le Conseil d’Etat préfère choyer les actionnaires que le personnel !

Arracher des améliorations
Nous demandons au Conseil d’Etat de corriger le tir en augmentant le montant des mesures transitoires et compensatoires. Objectif: éviter toute perte de rente dès l’âge de 62 ans. Le gouvernement se déterminera probablement le 12 novembre sur le message présentant la révision de la CPPEF. Il est donc encore possible d’améliorer ce projet. Pour ce faire, il est nécessaire de nous mobiliser, toutes et tous, dans la rue.

La FAFE co-organise
Lors d’une Assemblée générale qui s’est déroulée le mercredi 9 octobre, la Fédération des associations fribourgeoises d’enseignants a décidé de co-organiser la manifestation du jeudi 7 novembre avec le SSP. Ce jour-là, soyons nombreux/-euses là manifester dans les rues de Fribourg. Non aux baisses de rentes et de salaires ! L’Etat doit augmenter sa participation !

Cette News au format PDF

Galerie: Toutes et tous à la manif'