CPPEF: Important! Rassemblement annulé, remplacé par assemblée du personnel à 14h00 à l'Escale

Photo Eric Roset

de: SSP-Fribourg

La Préfecture de la Sarine a décidé d’annuler la manifestation prévue mercredi 4 mars, à 14h00, devant la Direction des Finances. En remplacement une assemblée du personnel est prévue à 14h00 à l'Escale à Givisiez. La journée de grève est mainenue.

En remplacement de la manifestation, une assemblée générale de la fonction publique aura lieu mercredi 4 mars 2020 à 14h à l'Escale à Givisiez

Informations importantes sur le déroulement de la journée de grève et d'actions du 4 mars

  • Entre 9h00 et 10h00, rassemblez-vous sur votre lieu de travail, portez l’autocollant et envoyez la photo à Enable JavaScript to view protected content.
  • 14h00 (NOUVEAU):Assemblée générale de la fonction publique à l'Escale (Givisiez) pour décider de la suite à donner.
  • A 20h00, une rencontre a lieu avec Pierre-Yves Maillard (Conseiller national PS et Président de l’Union syndicale suisse – USS) et Christian Dandrès (Conseiller national PS), à l’Escale (Givisiez). Le Président de l’USS manifeste ainsi son soutien à notre mobilisation : soyez nombreux/-euses.

Conclusions du rapport d'analyse

Nous avons reçu le rapport d’experts indépendants sur la Caisse de prévoyance du personnel de l’Etat de Fribourg (CPPEF). Selon ce rapport :

  • Les pertes maximales annoncées seront de 15%, pas de 9,5% comme promis par le Conseil d’Etat.
  • Le maintien de la primauté des prestations, à conditions équivalentes, coûterait moins cher que le passage à la primauté des cotisations.

Nous reproduisons ci-dessous les conclusions du rapport (en français), dont la version intégrale est téléchargeable ci-dessous:

En notre qualité d’expert agréé en matière de prévoyance professionnelle, nous constatons que :

  • La réforme présente une faiblesse conceptuelle de nature à mettre en doute la perte maximale admise de 9,5% de la rente à 64 ans ;
  • Seul un apport minimum pour la constitution d’une RFV théorique (ce qui revient à une recapitalisation partielle) peut crédibiliser les hypothèses retenues pour le calcul des compensations;
  • L’apport supplémentaire nécessaire est évalué à 573 millions environ (arrondi) ;
  • En l’absence de cette RFV, il est probable que les pertes atteignent 12 à 15% en moyenne, ce qui porte la limite théorique de perte maximale admise à 15% ;
  • Ainsi, le coût immédiat supporté par l’Etat (et les autres employeurs affiliés) devrait atteindre 958 millions pour que la réforme présente un caractère solide ;
  • Si cette solution ne peut pas être réalisée politiquement, une capitalisation partielle à 80% immédiatement financée par un prêt à l’Etat, accompagnée d’une réforme du plan en primauté des prestations consistant à limiter le financement de la retraite en répartition des capitaux, est une alternative intéressante à considérer ;
  • Que ce soit pour un plan en primauté des cotisations ou un plan en primauté des prestations, le financement par un prêt à l’Etat doit être analysé sous l’angle de l’allocation stratégique et l’espérance de rendement, afin que le taux d’intérêt du prêt ne soit pas pénalisant pour l’espérance de rendement à long terme ;
  • Si cette solution n’est politiquement pas acceptable non plus, alors la CPPEF restera fragile et, désormais en primauté des cotisations, vivra des tensions au sein du Comité, lequel aura la lourde tâche et responsabilité de décider chaque année si la CPPEF soutient le cap de l’objectif de prestations (qui est réduit de 9,5% pour une partie de la génération d’entrée) ou s’en éloigne pour en poursuivre d’autres, par exemple une recapitalisation plus rapide (qui s’exprimera en premier lieu par la volonté de constituer une RFV) ;
  • Cette recapitalisation plus rapide se ferait alors sur le dos des assurés actifs essentiellement.

Ce rapport nous donne la possibilité d’améliorer le projet du Conseil d’Etat. Dorénavant, tout dépend de l’ampleur de la mobilisation : participez toutes et tous à la journée d’actions et de grève !

Downloads
03.03.2020 Rapport d'analyse sur la situation et la réforme PDF (322 kB)
Cette News au format PDF