Augmentation du nombre de travailleurs sociaux dans les écoles fribourgeoises: un premier pas à saluer!

de: Virginie Burri

Le Grand Conseil a accepté mardi, à une très large majorité, un mandat demandant d’augmenter le nombre de travailleurs sociaux en milieu scolaire (TSS) à l’école obligatoire.

Le SSP-Enseignement salue cette décision qui rejoint une demande qu’il avait relayée au Conseil d’Etat à plusieurs reprises. En effet, durant la pandémie, le SSP-Enseignement était intervenu auprès de la DICS pour alerter sur l’augmentation du nombre d’élèves rencontrant des difficultés et sur l’accroissement des inégalités sociales.

Le SSP-Enseignement demandait qu’une plus grande attention soit accordée aux enjeux éducatifs et à l’état psychologique des élèves en mettant à disposition des ressources supplémentaires afin d’augmenter le nombre de TSS, mais aussi de médiateurs et de psychologues scolaires. Il était alors déjà urgent d’agir pour protéger les élèves, mais également pour aider les professionnels.

Renforcer le travail social au primaire

Si les CO bénéficient déjà de travailleurs sociaux, bien que leur nombre soit encore insuffisant, il est nécessaire de renforcer cette mesure au primaire où seuls quelques établissements ont actuellement accès à ce service. Cela permettra de mieux anticiper certaines problématiques pour que les élèves puissent arriver au CO en ayant déjà un soutien adapté. Cela permettra également de soulager un peu les enseignant.e.s face à des problématiques pour lesquelles les ressources sont largement insuffisantes.

D’autres mesures sont encore nécessaires

L’augmentation du nombre de TSS ne doit cependant pas être vue comme l’unique mesure qui permettrait de régler tous les problèmes. D’autres améliorations restent nécessaires comme une augmentation du nombre de médiateurs, de psychologues scolaires, d’unités FLS, d’appuis et évidemment, une baisse des effectifs par classe.