Home de Gibloux dans la tourmente!

de: Catherine Friedli

Communiqué de presse sur la situation au Home Médicalisé du Gibloux à Farvagny

Une délégation du personnel du Home médicalisé du Gibloux (HMG), organisé par le SSP, et accompagné du Conseiller général de Farvagny Patric Neuhaus, a tenu une conférence de presse ce matin afin de dénoncer les dysfonctionnements de leur institution.

Début 2020, une restructuration a été mise en place par le Comité de direction du HMG, en supprimant tous les postes d’Infirmiers/ères chef/fes d’unité de soins (ICUS), fonctions qui font le lien entre le personnel et les cadres de l’institution. Cette restructuration est une aberration totale dans le monde médical. Sans ICUS, l’information ne circule plus de manière adéquate, il n’y a plus de personne référente pour les équipes et une perte de vision d’ensemble du fonctionnement de l’institution.

Suite à cette restructuration, qui a accu les tensions entre le personnel et sa hiérarchie, le mal-être du personnel est mesurable. Alors qu’en 2019 le taux de rotation du personnel était dans la norme (environ 10%), avec 13 départs toutes causes confondues, en 2020 ce sont 46 personnes qui ont quitté l’institution - dont 36 démissions ! – représentant un tiers du personnel (sur 138 salarié.e.s). Le personnel dénonce le fait que lors de la dernière session du Conseil général, le Comité de direction ait tu la situation problématique et annoncé un taux de rotation de 9.8% pour l’année 2020.

Le personnel dénonce, au-delà de la baisse des conditions de travail, la baisse de la qualité des soins prodigués. Manque de matériel ou matériel périmé à utiliser, situations à la limite de la maltraitance sont courantes. Les nombreux départs de soignants affectent également les résident.e.s et s’ajoutent à la pandémie et à la solitude qu’elle induit à leur égard.

Alors que le personnel a payé un lourd tribut lors de la crise sanitaire, le HMG n’a pas entrepris de démarches pour allouer la Prime Covid au personnel. C’est uniquement après l’intervention du SSP que cette dernière sera attribuée.

Constatant l’impossibilité de communiquer avec le HMG, les revendications du personnel n’étant pas prises en considération et le Comité de direction restant confiant dans le bienfondé de sa restructuration, le personnel a lancé une pétition qui en quatre jours a récolté 60 signatures de personnes y travaillant, soit 43% du personnel.

Le personnel demande concrètement :

  • Le rétablissement immédiat des postes d’ICUS
  • La tenue d’un audit de structure effectué par une institution externe au HMG
  • De repourvoir le poste d’intendant, vacant depuis trois mois, et d’effectuer les formations au personnel en lien avec la sécurité du bâtiment
  • La concrétisation des demandes formulées dans le courrier du 19 janvier 2021.

Fribourg, le 11 février 2021

Cette News au format PDF