Enseignement des disciplines spéciales au CO: un grand pas vers une égalité de traitement!

de: SSP-Fribourg

La DFAC (Direction de la formation et des affaires culturelles) vient de modifier une directive qui permettra aux enseignants de disciplines spéciales (par.ex: éducation physique et sportive, activités créatrices, arts visuels, économie familiale) de pouvoir être rémunérés comme leur collègues des disciplines générales (math, français, géographie, etc.). En août 2022, les enseignants de disciplines spéciales, titulaires d’un diplôme à plusieurs disciplines (DAES I ou diplôme pluridisciplinaire équivalent), se verront en effet octroyer la classe 22, et ce, indépendamment de la discipline enseignée et du taux d’activité consacré à chaque discipline.

Fin d’une injustice...

D’après une directive datant de 2005, les enseignants de disciplines spéciales au CO sont classés différemment selon leur nombre d’unités dans leur discipline spéciale par rapport à leur discipline générale: les personnes enseignant majoritairement une discipline spéciale (plus de 50%) se retrouvent avec un salaire inférieur d’une classe (21 au lieu de 22) par rapport aux personnes enseignant majoritairement une discipline générale qui elles, sont en classe 22.

Cette directive de 2005 impliquait donc une différence de traitement qui va à l’encontre de la classification déterminée par Evalfri, à savoir la classe 22 pour les enseignants de disciplines spéciales au CO.

...fruit de plusieurs années de démarches

Le SSP-Enseignement et l’AFEPS (Association fribourgeoise d’éducation physique et de sport scolaire) saluent cette décision qui correspond à ce qui était demandé depuis plusieurs années. Cela fait en effet depuis août 2019 que des démarches ont été entreprises conjointement par l’AFEPS et le SSP-Enseignement pour mettre fin à cette injustice salariale.

Prochaine étape: la pénalité liée aux unités d’enseignement

Cette victoire sur la rémunération n’est que la première étape vers une complète égalité de traitement entre enseignants. Il s’agira prochainement, dans le cadre de la révision du Règlement sur le personnel enseignant (RPEns), de revendiquer la fin d’une autre pénalité qui concerne les enseignants de disciplines spéciales au CO et au secondaire supérieur: la différence du nombre d’unités d’enseignement.

Les enseignants de disciplines spéciales doivent en effet enseigner deux unités de plus que leurs collègues des disciplines générales. Une telle différence ne se justifie plus au regard de l’évolution de l’enseignement de ces disciplines.

Le SSP-Enseignement et l’AFEPS appellent donc l’ensemble des enseignants des disciplines spéciales à se regrouper afin de lutter collectivement pour une égalité du nombre d’unités d’enseignement.